Montréal, le 7 janvier 2021 – La Mission Old Brewery, Projets Autochtones du Québec (PAQ) et le RÉSEAU de la communauté autochtone à Montréal, avec l’appui du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’île-de-Montréal, se sont mobilisés pour répondre à une importante éclosion de COVID-19 touchant les personnes autochtones en situation d’itinérance chronique. La situation est actuellement critique : environ 80 % des personnes sans-abri autochtones ayant récemment subi un dépistage ont un diagnostic positif à la COVID-19.
Des solutions ont en effet rapidement été mises en place. Ensemble, ces organismes ont coordonné la réorganisation des locaux de l’ancien hôpital Royal Victoria en une zone rouge facilement accessible. Ceci inclut un service de gestion de consommation de l’alcool supervisé par la Mission Old Brewery, en partenariat avec PAQ et du personnel médical de plusieurs établissements du réseau de la santé montréalais, ainsi que du CISSS de la Montérégie-Ouest.
« Dès qu’on a saisi l’ampleur de l’éclosion, la solidarité au sein et envers la communauté autochtone s’est rapidement manifestée, a affirmé Heather Johnston, directrice générale de Projets Autochtones du Québec. Nous avons vu des personnes et des organisations autochtones fournir des ressources humaines et matérielles. Des alliés comme la Mission Old Brewery ont offert des installations sécurisées. Le réseau de la santé a proposé des services cliniques adaptés aux besoins, en particulier pour les membres de la communauté vivant avec des dépendances à l’alcool. En quelques jours, nous avons ouvert un espace de confinement adapté aux besoins des personnes autochtones et doté de visages familiers. C’est incroyable de voir ce que nous pouvons réaliser lorsque nous travaillons ensemble! »
Pour le président et chef de la direction de la Mission Old Brewery, James Hughes, une action concertée et coordonnée est nécessaire pour relever les défis complexes de l’itinérance parmi les populations extrêmement vulnérables. « La Mission Old Brewery a beaucoup à apprendre d’organisations comme PAQ et le RÉSEAU pour répondre aux besoins uniques des personnes autochtones en situation d’itinérance, souligne-t-il. Nous voulons tous la même chose : offrir un environnement accueillant où les gens seront en sécurité afin qu’ils puissent stabiliser leur situation et commencer à s’imaginer une vie meilleure hors de la rue. »

Voici un aperçu des services bonifiés en itinérance à l’ancien hôpital Royal Victoria :

  • Un total de 87 places adaptées aux besoins variés des hommes et des femmes en situation d’itinérance
  • 61 places en zone rouge pour les personnes sans-abri dont le test de dépistage du coronavirus s’est révélé positif, incluant 30 places qui seront nouvellement adaptées aux besoins des individus souffrant d’une dépendance à l’alcool
  • 12 places en zone orange pour les personnes en attente de résultats
  • 14 places en zone jaune pour les personnes devant être isolées à la suite d’un contact étroit
  • Des équipes d’intervenants provenant de la Mission Old Brewery, en plus d’une nouvelle équipe de PAQ embauchée spécifiquement pour soutenir les personnes autochtones
  • Soutien infirmier et médical sur place fourni par le réseau de la santé
  • Soutien psychosocial, repas et activités pour les résidents
  • Partage des connaissances et possibilités de formation pour les travailleurs du secteur

L’initiative bénéficie également de partenaires prêts à fournir leur expertise durant cette période importante et agir à titre de formatrices en matière de réalités autochtones, incluant une représentante de Services aux Autochtones Canada et la coordinatrice du Projet de travailleuses de soutien autochtones.

Émilie Fortier, directrice des services au Campus Saint-Laurent de la Mission Old Brewery, est également chargée de superviser les équipes à l’ancien hôpital Royal Victoria. « La situation évolue rapidement et c’est très exigeant pour les équipes sur le terrain, explique-t-elle. La combinaison de notre expertise avec celle de PAQ et du RÉSEAU augmentera notre capacité à mieux servir les personnes autochtones en situation d’itinérance. Le soutien de l’équipe des programmes de santé mentale et de dépendance et du service régional de l’itinérance du CCSMTL, et de la Direction régionale de santé publique de Montréal est d’une aide incroyable. Chacun prend ses responsabilités et y met du coeur. »

Un besoin accru de logements plus abordables
PAQ et la Mission Old Brewery conviennent tous deux que ces mesures d’urgence sont nécessaires, mais temporaires. Les deux organisations exhortent tous les ordres de gouvernement à se mobiliser et à mettre en oeuvre un plan visant à augmenter le parc de logements permanents et abordables à Montréal d’ici le printemps 2021. On estime à un minimum de 3000 le nombre d’unités nécessaires à Montréal pour loger les personnes en situation d’itinérance.