Sur le CA de PAQ, nous avons la chance d’avoir une poète autochtone innue qui a gagnée plusieurs prix pour ces textes. Maya Cousineau-Mollen nous a offert deux textes pour souligner la Journée mondiale de la poésie. Les voici:

Marcher avec Joséphine

Il me manque le territoire
Tes mémoires usées
Ta douceur de kukum

Il me manque le teuikan
Celui qui te ferai danser
Rire avec toi de nous

Il me manque l’air libre
Celui des terres insoumises
Que mes mocassins chatouillent

Il me manque le ciel d’étoiles
Comme tes yeux constellation
D’une couleur insaisissable

Inniun me manque

——————————–

Itinérance ou quête?

Quand je te vois marcher
Dans la rue, solitaire

Lorsque tu tends la main
Et que tu reçois de la monnaie

Quand tu dis merci
Pour un repas partagé
Ou un quignon de pain…

Quand je te vois mon frère
Hanter ce territoire plus mort que vif

Alors je crois sincèrement
Que je ne vois pas un itinérant
Mais un chasseur désœuvré
Qui cherche son territoire de chasse

Fantôme d’une perdrix
Galop désincarné d’un chevreuil
Où es-tu? Sous ce béton sans âme

Fausse forêt de gratte-ciel
Sentier de perdition
Pour le cœur qui cherche….

 

Maya Cousineau Mollen