Une halte-chaleur attenante permettra la consommation d’alcool et de cannabis supervisée, mais pas celle de drogues dures.
Sous une tente glaciale malgré les quelques chaufferettes installées, la Ville de Montréal a présenté vendredi de nouveaux services spécifiquement dédiés aux itinérants autochtones, en remplacement du refuge situé au complexe Guy-Favreau qui était uniquement ouvert la nuit.

Suite de l’article (Radio Canada)